30 novembre 2008

Matheysine, terre d'inspiration.

La Matheysine est une terre d'inspiration pour de nombreux artistes ou écrivains. Les longs temps morts hivernaux, l'enfermement lié à la mauvaise saison alliés à la richesse paysagère et patrimoniale de ce territoire sont certainement propices à l'épanouissement d'une expression culturelle locale intense.


laboureur
Clic gauche sur photo = agrandissement

"Le laboureur, le corbeau et le serpent." Une fable de La Fontaine forgée dans le métal…Je vous laisse deviner ou cette photo a été prise : que le meilleur gagne !

Nombre de Matheysins ont voulu matérialiser leur attachement charnel à notre petite patrie en écrivant, en peignant, en composant, en sculptant etc. etc. ….
Parfois les œuvres produites sont naïves, quelquefois et particulièrement en matière de littérature, on s'aperçoit que la fonction "copier- coller" n'a pas été inventé par Bill Gates, mais bien souvent les résultats sont étonnants et méritent grand intérêt !
Toutes les compétences, tous les supports possibles et imaginables semblent avoir été utilisés et il me semble impossible d'en établir une liste exhaustive.
Du bricoleur recyclant de vieux matériaux récupérés pour "recréer" le puits Sainte-Marie de La Motte d'Aveillans

puits_ste_marie_jeu_boules
Clic gauche sur photo = agrandissement

à la vision artistique de Robert Ibanez se saisissant du même sujet ( la mine) et forgeant, dans un métal discipliné et humanisé sous ses doigts, une reproduction du puits du Villaret ou la charrette du livreur de charbon que de chemin parcouru ! Mais la démarche est bien identique. Au final les deux artistes rendent un même hommage à leur "pays"…

Puits_mine_Ibanez_1
Clic gauche sur photo = agrandissement

Puits_mine_Ibanez_2
Clic gauche sur photo = agrandissement

Charbonnier_Ibanez
Clic gauche sur photo = agrandissement

La mine, le charbon et toute l'industrie qui entoure cette activité emblématique a toujours été une source d'inspiration puissante.

Connaissez-vous la statue " Le coup de grisou" d'Abel Chrétien que l'on peut admirer dans le jardin de ville de la Mure…


Grisou_Abel_Chr_tien_1
Clic gauche sur photo = agrandissement

Grisou_Abel_Chr_tien_2
Clic gauche sur photo = agrandissement

Image d'Epinal, erreur technique (il n'y a pas de grisou dans les mines d'anthracite de la Mure…),style académique, mineurs figés dans un attitude héroïque et valorisante (avez-vous remarqué la perfection des musculatures…).

Grisou_Abel_Ch_tien_3
Clic gauche sur photo = agrandissement

Cette statue est une apologie du monde ouvrier et des mineurs matheysins!.

Grisou_Abel_Chr_tien_4
Clic gauche sur photo = agrandissement

Abel Chrétien sait aussi nous révéler toute l'humanité, la fragilité de ces hommes qui ont côtoyé jour après jour bien des dangers. Il utilise, alors, le bois (matière plus chaleureuse que la pierre).

Mineur_bois_Abel_Chr_tien
Clic gauche sur photo = agrandissement


Même les plus jeunes se saisissent du sujet et parfois l'impossible devient réalité .
Un film, un vrai film de fiction, a été tourné sur la mine de la Mure : Zone d'ombres

Le scénario est bien construit, la technique très maîtrisée, les acteurs, presque tous amateurs, jouent juste et fournissent ce surplus d'humanité qui manque parfois aux "films mercantiles" habituels…

Pochette_zone_d_ombre
Clic gauche sur photo = agrandissement

De l'aquarelliste jetant, en un geste définitif et sans remords possible, toute la poésie des paysages sur le papier au peintre utilisant tous les atouts et ressources de la peinture à l'huile en passant par le dessinateur dont l'arme favorite est bien souvent l'humour, sans oublier les photographes avides des lumières complexes et parfois magiques des "Hauts Pays", toutes les techniques ont été employées pour déployer aux yeux de tous le catalogue des merveilles Matheysines.

Rif_Bruyant_Merle
Clic gauche sur photo = agrandissement

Aquarelle de Madeleine Merle : Hameau du Rif Bruyant


Obiou_Sellon
Clic gauche sur photo = agrandissement

Obiou en Automne "selon" Marcelle Sellon



Glandu_Skorsky

Clic gauche sur dessin = agrandissement

Dessins humoristiques : Le célèbre alpiniste Matheysin Glandu de Gilbert Skorsky.

Espérons ici que les générations qui nous succéderont auront la chance d'exprimer, à leur tour, de nouvelles émotions…

Pour cela il faut, qu'aujourd'hui, nous soyons :
1) Suffisamment intelligents pour ne pas saccager irrémédiablement notre environnement, que nous soyons tous vigilants à ne pas ravager, plus encore, cette terre que nous avons reçue en héritage !
2) Que nous sachions transmettre, tous à notre façon, et avec nos compétences respectives, la petite flamme qui transformera "l'homme légume" passif et formaté par les médias et la "culture préfabriquée" en un honnête homme, responsable, respectueux des autres, gourmand d'apprentissage, de créations…

"La culture d'un groupe ne se confond plus avec la somme des connaissances et des pratiques que des gens ont présentes aujourd'hui dans leur mémoire – un ensemble relativement fragile et limité -. Elle comporte aussi tout le savoir déposé dans les livres (ainsi que dans les documents de toute nature) et qu'il est possible de ranimer à n'importe quel moment."
Paul CLAVAL, La Géographie culturelle, page 65 NATHAN, 1995

Postface relevée dans Mémoire d'Obiou n° 6 complétée par les commentaires suivant :
"Ranimer ce savoir et le faire partager par le plus grand nombre, c'est, à n'en pas douter, l'ambition de Mémoire d'Obiou."

Posté par firstblogalain à 17:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


26 décembre 2008

Adieu Emile Masse...

Le Dauphiné Libéré du 16 décembre nous apprend une bien triste nouvelle. Le plus vieux berger des Alpes, "notre" berger du Tabor s'est éteint à Entressen dans son pays de la Crau.

 

Article_Dauphin__Lib_r__Emile_Masse

Clic gauche sur photo = agrandissement 

Pendant plus de vingt-cinq il a été fidèle au difficile et magnifique alpage du Tabor de Matheysine. Déroulant ses journées entre les cabanes du lac Charlet et du clos de la Mouche. Ne marchandant, ni sa peine, ni sa gentillesse il était devenu un personnage incontournable. Cette montagne était devenue un peu la sienne et il a souhaité que ses cendres y soient dispersées…

 

Cretes_du_Tabor

Clic gauche sur photo = agrandissement


Perollier

Clic gauche sur photo = agrandissement

 

Je ne l'ai abordé que peu de fois, jamais bien longtemps, toujours à l'occasion d'une petite virée sur les flancs du Tabor mais je me souviens bien de ma première rencontre avec lui. Nous étions calés dans les replis de la Jonche sous Côte Dure et le Perollier. Il m'a prêté ses jumelles pour observer les marmottes et ce jour là Emile Masse m'a certainement inoculé irrémédiablement la passion des "hauts pays" qui ne m'a jamais quitté depuis…

 

Grand_Serre_et_Perollier

Clic gauche sur photo = agrandissement
 

J'ai toujours aimé aborder de bon matin le sentier de Côte Dure un œil sur la cabane du Charlet ( la cabane d'Emile Masse) tout en surveillant le soleil qui surgira derrière les crêtes du Tabor…

L'idéal est d'avoir juste le temps de redegringoler vers la Chinarde, de "surprendre" les chamois qui parfois se regroupent sous l'Oreille du Loup, et d'entendre précisément à ce moment les jappements clairs des chiens d'Emile Masse commençant sa journée de travail…

 

Chamois_Emile_Masse

Clic gauche sur photo = agrandissement


Reflet_oreille_du_loup

Clic gauche sur photo = agrandissement


 

La harde, si calme jusqu'alors, montre quelques signes de nervosité. Les têtes se tournent , les flancs frissonnent, les oreilles papillonnent… C'est le signal du mouvement, la vie reprend…

 

Taillefer_derriere_oreille_du_loup

Clic gauche sur photo = agrandissement
 

Il ne me reste plus qu'à me taire, les mots, (bien ou mal dits) importent peu, seul compte le souvenir. Lisez plutôt ce que dit Jean Giono des bavards dans "Que ma joie demeure" : 

"Cesse de profiter de ton avantage de poète. Ne me couvre plus d'image. Ne jette plus sur moi toutes ces images qui me lèchent avec leurs langues. Ne me parle plus de là-haut ou ta voix fait écho avec les étoiles. Je t'ai dit qu'il fallait peu de mots. N'en dit pas tant. Dis les justes…

 

 

Paradis_au_dessus_des_nu_es

Clic gauche sur photo = agrandissement

 

Le paradis des bergers ressemble peut-être un peu à ça…

 

Emile_Masse_a

 

En hommage voici quelques photos de marmottes, ces mêmes marmottes que j'ai observées, pour la première fois grâce à lui…

marmotte01

Clic gauche sur photo = agrandissement


 

marmotte02

Clic gauche sur photo = agrandissement


marmotte03

Clic gauche sur photo = agrandissement


marmotte04

Clic gauche sur photo = agrandissement


marmotte05

Clic gauche sur photo = agrandissement



marmotte06

Clic gauche sur photo = agrandissement



marmotte07 

Clic gauche sur photo = agrandissement


marmotte08

Clic gauche sur photo = agrandissement


marmotte09

Clic gauche sur photo = agrandissement


marmotte10

Clic gauche sur photo = agrandissement


marmotte11

Clic gauche sur photo = agrandissement



marmotte12

Clic gauche sur photo = agrandissement


marmotte13

Clic gauche sur photo = agrandissement


marmotte14

Clic gauche sur photo = agrandissement

marmotte15

Clic gauche sur photo = agrandissement


Posté par firstblogalain à 18:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

08 février 2009

En allant vers le lac du Vallon et le col du Rochail...

Un lac perché en altitude est un excellent prétexte à la randonnée…

Voulez-vous venir avec moi en promenade vers le lac du Vallon ?

Lac_Vallon_4

Clic gauche sur photo = agrandissement

Blotti dans un très agréable cirque minéral sous le Rochail, le lac du Vallon est un magnifique but d'excursion.

Lac_Vallon_5
Clic gauche sur photo = agrandissement


Départ de Chantelouve (tout un poème ce nom!) ou plus exactement du hameau des Faures, à deux pas du col d'Ornon.

La_Denchere

Clic gauche sur photo = agrandissement
 

Dans la vallée de la Malsanne on peut faire de chouettes rencontres…


Vallon_Rochail_1

Clic gauche sur photo = agrandissement



Vire_Vallon_Rochail

Clic gauche sur photo = agrandissement

 

L'essentiel de cette journée de marche à pieds s'effectuera dans le vallon de la Malsanne sur de bons sentiers. Dénivelé de 1100 m pour le lac et un peu plus…si votre forme du jour vous permet d'aller vers le col et pourquoi pas vers le sommet du Rochail. (afin de placer négligemment dans la conversation que vous avez saucissonné à plus de 3000 m!).

 

Col_Rochail_1
Clic gauche sur photo = agrandissement

Belle récompense de vos efforts : la vue se dégage en arrivant au col. Deux cairns marquent le passage et donnent un petit air Tibétain au paysage…

 

Armet_1
Clic gauche sur photo = agrandissement


 Armet_2
Clic gauche sur photo = agrandissement

L'Armet et le Taillefer se déploient à l'ouest.

Col_Rochail_3
Clic gauche sur photo = agrandissement

 

 Col_Rochail_5
Clic gauche sur photo = agrandissement

Le plus grand désespoir du photographe est de ne pas pouvoir matérialiser la pente: ici la progression semble facile le passage plutôt débonnaire …

Pourtant ça grimpe sec ! Et on a tout le loisir d'admirer les fleurs de près puisque on est presque à quatre pattes dans la grimpette sous la Crête des Rochers de Terre Rouge…

Col_Rochail_7
Clic gauche sur photo = agrandissement

Ici vous l'avez certainement remarqué, on aime la montagne, on adore se dépasser un peu, mais on déteste la compétition alors si vous trouvez suffisamment de plaisir à une simple balade vers le lac négligez le reste de la randonnée et savourez pleinement le silence, la "minéralité" du décor et la magie de la lumière changeante de ce petit coin de paradis…

 Lac_Vallon_1
Clic gauche sur photo = agrandissement

 Lac_Vallon_3
Clic gauche sur photo = agrandissement

 Lac_Vallon_6
Clic gauche sur photo = agrandissement

Vous rencontrerez certainement de nombreux moutons dans le vallon. Je ne sais pas pourquoi lors de ma dernière visite dans ces parages ils se déplaçaient tous en file indienne.

 

Pocession_moutons
Clic gauche sur photo = agrandissement


 

 Lac_Vallon_2
Clic gauche sur photo = agrandissement

 Lac_Vallon_7
Clic gauche sur photo = agrandissement

 Lac_Vallon_8

Clic gauche sur photo = agrandissement

 

De grandes guirlandes bêlantes décoraient la montagne… J'ai vu dans ces processions je ne sais quel signe de mauvaise augure (des cortèges d'enterrement sans doute). Ce vague à l'âme qui m'a poursuivi toute la journée était certainement du au fait que la fin des vacances approchait…

 Lac_Vallon_9
Clic gauche sur photo = agrandissement

La contemplation du lac miroitant dans le soleil d'automne remet du baume au cœur et les sommets alentours saupoudrés par endroits d'un peu de farine bien blanche sont bien tentants…

Bien vite le moral revient. Profitons de l'instant, savourons ces moments bénis de la vie, apprécions-en chaque seconde…

 Lac_Vallon_10
Clic gauche sur photo = agrandissement

 

Et puis dernier souvenir à emmagasiner : le bonheur d’avoir partagé son casse croûte avec un énorme patou débonnaire et philosophe…Quelle belle journée!

Posté par firstblogalain à 14:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

01 mars 2009

La grotte de la Fétoure

La grimpette Tréminis le Serre-grotte de la Fétoure est une petite promenade très agréable…

Côtoyer de si près l'immense et superbe face Nord-ouest du Grand Ferrand est une belle expérience.



panorama_Ferrand

Clic gauche = agrandissement

Grotte_Fetoure_12
Clic gauche = agrandissement

L'endroit est très minéral. La fraîcheur (on y trouve souvent des névés en septembre) et un silence de cathédrale très particulier seulement ponctué de cris de corneilles et de quelques échos provenant de la vie d'en bas permettent un délassement complet.

Panorama_Fetoure

Clic gauche = agrandissement

Pour vous dire la vérité j'aurais préféré vous raconter une randonnée vers la grotte des Clausis dans le vallon du Fl.eyrard. Mais voilà, ma tentative du mois de septembre a été un fiasco complet : je me suis lamentablement perdu entre le col de la Croix et la cabane du Fleyrard… J'ai un peu honte de l'avouer… Pour ma défense il y avait un brouillard à couper au couteau.

Brouillard_clausis

Clic gauche = agrandissement


La journée n'a pas été perdue pour autant puisque nous avons bifurqué en terrain connu vers le col des Aurias et le lac du Lauzon pour visiter une bien modeste cavité située juste sous le col de Charnier.

Grotte_col_Charnier

Clic gauche = agrandissement

Adieu donc les draperies de glace de la grotte des Clausis…et revenons au sujet du moment : la grotte de la Fétoure.

L'approche n'offre pas de difficultés majeures. La dénivelée est d'environ 900 m. Cependant il faut noter que l'itinéraire est assez raide et demande une condition physique correcte.

Je vous laisse consulter vos cartes et guides habituels pour obtenir les précisions nécessaires sur le parcours. Sachez, cependant, que la partie la plus sympathique de la promenade est le moment ou l'on quitte la forêt pour sortir sur l'alpage…

Grotte_Fetoure_10

Clic gauche = agrandissement

La vue se dégage sur le Trièves et l'immense face Nord-ouest du Ferrand se fait de plus en plus "présente".

Grotte_Fetoure_4

Clic gauche = agrandissement

Il est fort possible que vous croisiez quelques chamois sur la grande "tape" verte qui balafre l'énorme clapier qui vous attend. Ils sont difficiles à approcher : le moindre mouvement dans ce terrain à découvert les dérange et ils se décalent au fur et à mesure que vous tentez de progresser vers eux…

Grotte_fetoure_11

Clic gauche = agrandissement


 Encore un petit effort pour négocier les lacets tracés dans la casse et vous y êtes !

C'est en progressant le nez au ras du sol (et la langue pendante) vous apercevez bientôt les entrées de la grotte…Ouf !

Grotte_Fetoure_8

Clic gauche = agrandissement

 Grotte_Fetoure_9

Clic gauche = agrandissement


 NB : Je vous déconseille les raccourcis dans ce terrain instable et mouvant.

Grotte_fetoure_7

Clic gauche = agrandissement

Enfin un replat!

Grotte_Fetoure_1

Clic gauche = agrandissement

Grotte_Fetoure_3

Clic gauche = agrandissement

Jour et contre-jour.

Grotte_Fetoure_6

Clic gauche = agrandissement

Ici on est un peu hors du temps!

Dessin_grotte_Fetoure

Néolithique ou XXI éme siècle ?

 

La visite de la grotte est envisageable si vous n'avez pas oublié d'emmener une lampe. 200 m de "spéléologie" facile pour peu de chose: les concrétions calcaires ayant été stupidement vandalisées.

 

Après tous ces efforts et toutes ces émotions n'oubliez pas le casse-croûte!

 

Cependant attention! Ici la montagne est facétieuse, aidée de quelques corneilles, elle bombarde parfois les visiteurs de petits projectiles…

Lors de ma dernière visite à la grotte de la Fétoure un caillou farceur a écrabouillé ma "gamelle" projetant alentours de succulents maquereaux à la moutarde. Ce fût le seul mauvais moment de la journée, mais quelle déception !

Posté par firstblogalain à 09:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

15 mars 2009

L'anthracite : l'or de la Matheysine...

Au nord il y a les corons! Chanson bien connue qui a eu du succès en son temps…

Villaret_11
Clic gauche = agrandissement

Aujourd’hui tous les puits ont fermé. La race des mineurs (grande aristocratie du monde ouvrier) s’est éteinte.

Visage_mineur
Clic gauche = agrandissement

Le charbon est devenu dans l’esprit de beaucoup l’horreur absolue, le symbole même de la pollution, une abomination écologique, ou pour le moins un grand pourvoyeur de co2 et autres saloperies…

femetures_des_puits
Clic gauche = agrandissement

Pourtant le charbon et son exploitation ont modifié en profondeur et finalement en bien notre petite patrie…

Pub_boulet_anthracite
Clic gauche = agrandissement

Les paysages, les mentalités, le tissu social ont été transformés au grès des aléas de la production de notre or noir :"l'anthracite".

Anthracite

Clic gauche = agrandissement


Les esprits se sont tour à tour échauffés ou ouverts à la présence de populations immigrées…

La mine a bouleversé l'économie du plateau. Les revenus purement agricoles et artisanaux, longtemps soutenus par quelques activités annexes (travaux de ganterie à domicile, colportage…), sont bientôt délaissés au profit d'un système basé sur la double activité "paysan-mineur".

Transport_mineurs_1947
Clic gauche = agrandissement

Le paysan devenu ouvrier fait l'apprentissage des luttes ouvrières…

Greve_291148
Clic gauche = agrandissement

La vie s'accélère : le progrès social, l'éducation, le confort gagnent du terrain…

Un "Haut Pays" quelque peu isolé s'ouvre au monde et à ses richesses, des voies de communication de plus en plus modernes (chemin de fer S.G.L.M par ex) permettent le brassage des marchandises, des hommes et des idées…

Loco_secheron_La_Motte

Clic gauche = agrandissement

 

Je souhaite vous montrer à quel point la mine a marqué de son empreinte la Matheysine grâce à un petit exposé en quatre étapes (articles). Le sujet ne sera, comme toujours dans ces lignes, qu'effleuré. A charge pour vous de compléter, d'amender, de commenter… Les pistes entrouvertes ne sont que des points d'accès vers des investigations plus personnelles… Peut-être quelques lecteurs auront la patience, la constance dans l'effort de chercher à se documenter par eux-mêmes!

Je ne manquerai pas de vous donner les références des sources que j'ai utilisées…A charge, pour vous, si le cœur vous en dit, de continuer à vous informer en lisant les ouvrages cités. Avec un peu de perspicacité ils sont pour la plupart accessible à l'achat ou en prêt.

chronique_mine_1
Clic gauche = agrandissement

Dans un premier temps je pense qu'il faut aborder l'aspect patrimonial et "visible" de cette activité industrielle . Une présentation (non exhaustive) de photographies anciennes ou plus récentes permettra de relier passé et présent et d'appréhender chronologiquement le développement, le déclin, et l'abandon de l'extraction houillère et son impact sur les paysages et l'urbanisme.


La_Mure_en_Matheysine

Clic gauche = agrandissement

Dans un deuxième temps je pense qu'il est souhaitable de parler des grandes étapes du développement des houillères. De l'attribution des premières concessions concédées sous Napoléon 1er, en passant par les directions d'Henri Giroud, Eugène Chaper, Paul-Henry de Renéville, jusqu'à la nationalisation de 1946 et à la fermeture définitive de 1997…


louis_mauberret_le_filmlouis_mauberret

Clic gauche = agrandissement

Troisième étape : comment ne pas évoquer les combats syndicaux, sociaux, les luttes, les grèves, les conflits entre ouvriers français et immigrés , les accidents …

 

Enfin il sera temps de clore le cycle. D'espérer que "la saison des oublis" est terminée. Que l'époque ou presque tous, inconsciemment parfois, nous avons voulu gommer et effacer ce glorieux passé est derrière nous.


Mine_image_1

Clic gauche = agrandissement

Peut-être que la mode du tourisme industrielle permettra de sauver un peu de cette mémoire qui se perd comme s'écoule le sable entre les doigts…

Mine_image_petit_train_2
Clic gauche = agrandissement

Notre verdoyant plateau Matheysin a donc bien vite été assombri par des raziers (terrils) gigantesques et des installations d'extraction …Le paysage a, par endroits, été profondément remodelé par cette activité quelque peu envahissante. Les articles qui suivent tenteront de vous décrire quelques ouvrages industriels de ce patrimoine minier…

Posté par firstblogalain à 17:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Le puits Sainte-Marie à la Motte d'Aveillans.

Le batiment le plus emblématique d'une exploitation minière est sans conteste le chevalement du puits. Situé sur le carreau, il est le symbole de la mine…

En Matheysine, trois puits principaux ont été fonçés : Le puits Sainte Marie à La Motte d'Aveillans (1905), le puits des Rioux (1942) et le puits du Villaret (1948).

 

Le puits Sainte-Marie de la Motte d'Aveillans a été mis en service en 1905. Creusé en 1902 , sa profondeur atteint 217 m. Sa haute structure métallique était coiffée d'une grande cabine vitrée protégeant ses deux imposantes molettes.

puits_sainte_marie

Clic gauche = agrandissement


Aveillans_ste_Marie_1

Clic gauche = agrandissement


Le sous-sol de la Motte d'Aveillans est un vrai fromage de gruyère : un recensement effectué en 1999 a dénombré dix-huit puits ou galeries et pas moins de quatre vingt dix-sept sorties "au jour"…

Aveillans_4_galeries_1

Clic gauche = agrandissement

Le puits Sainte-Marie était le point d'accès le plus important des mines de la Motte d'Aveillans. Installé aux cotés d'ateliers de criblage et de lavage il en est l'artère vitale.

Aveillans_Ste_Marie_2

Clic gauche = agrandissement


Aveillans_Ste_Marie_3

Clic gauche = agrandissement

Au plus fort de la production, en 1930, 405 000 tonnes de charbon ont été extraites, préparées, expédiées…

Aveillans_Ste_Marie_4

Clic gauche = agrandissement

La belle esthétique industrielle de ce chevalement a séduit les architectes du musée "La mine image".

Mine_image_2

Clic gauche = agrandissement

…Et un artiste local qui en a effectué une reproduction très personnelle (voir l'article: Matheysine terre d'inspiration). (Cette maquette décore un batiment abritant un jeu de boules.)

puits_ste_marie_jeu_boules

Clic gauche = agrandissement

L'épuisement des ressources aura raison de ces infrastructures et le centre d'exploitation des houillères se déplacera définitivement en 1956 au Villaret.

Posté par firstblogalain à 18:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

24 mars 2009

Le puits des Rioux

Le puits des Rioux a été creusé en 1942. Il est le plus profond des puits des houillères de Matheysine (400 m). Son diamètre de 4 m et sa cage à trois niveaux le destinait essentiellement au transport des personnels et du matériel. Un moteur de 380 chevaux assurait le service.

Rioux_5

Clic gauche = agrandissement


Rioux_1

Clic gauche = agrandissement

Le chevalement provisoire établi durant les travaux de fonçage était en bois. L'allure de cet édifice temporaire avait un petit côté "far west". Cette photo prise en 1943 (excepté la Peugeot 202 à gauche) aurait très bien pu être prise au XIX éme siècle en Amérique !

Rioux_1943

Clic gauche = agrandissement


Aujourd'hui, c'est avec étonnement que l'on constate que le chevalement a parfaitement réussi à s'intégrer dans son petit nid de verdure. Entouré d'arbres, de jardins, de maisons d'habitation, la mine n'a pas ravagé le paysage…

Rioux_2

Clic gauche = agrandissement


Le carreau de la mine à Prunières a toujours surpris par son "côté pimpant". Ici aucune trace de poussière de charbon, tout est resté propre et net…

Rioux_3

Clic gauche = agrandissement 

Posté par firstblogalain à 16:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Le puits du Villaret.


Villaret_11

Clic gauche = agrandissement

Une mine de charbon en montagne !

 

Le creusement du puits du Villaret a commencé en 1948. Cet ouvrage majeur des mines de La Mure était destiné au transport des personnels (40 personnes par cage) et à la remontée des "stérils" (le rocher).

Le fonçage de ce puits a été compliqué par la présence de nappe d'eau qui ont obligé les ingénieurs à congeler les terrains sur les 60 premiers mètres.

 

Villaret_1953

Clic gauche = agrandissement

Le chevalement du puits en construction courant 1953…

Villaret_3

Clic gauche = agrandissement

Le puits dans les brumes automnales de septembre 2002.

villaret_5

Clic gauche = agrandissement

Mars 2008 les inscriptions syndicales (CGT) s'estompent peu à peu , elles sont remplacées par les tags habituels qui prolifèrent partout de nos jours…

Villaret_7

Clic gauche = agrandissement

Villaret_8

Clic gauche = agrandissement

Profond de 270 m, d'un diamètre de 6,5 m, il est équipé d'un magnifique moteur de 1120 chevaux Voici quelques photographies que j'ai eu la chance de pouvoir faire il y a quelques années…

Le puits fonctionnait encore .

Villaret_puits_3

Clic gauche = agrandissement

Détails de l'incroyable moteur électrique de la machinerie du puits.

Villaret_puits_6

Clic gauche = agrandissement

L'ancagement : transport des personnels

 

Villaret_puits_5

Clic gauche = agrandissement

Une berline semble bien à l'étroit dans la cage!


Villaret_puits_7

Clic gauche = agrandissement

Enroulement du câble sur son énorme "bobine"…

Villaret_puits_2

Clic gauche = agrandissement


Villaret_freintage_4

Clic gauche = agrandissement

 

Mâchoires des freins et amarrage de l'extrémité du câble.

Villaret_puits_1

Clic gauche = agrandissement

Basculeur de berline

Villaret_freintage_1

Clic gauche = agrandissement

Villaret_freintage_2

Clic gauche = agrandissement

Villaret_freintage_3

Clic gauche = agrandissement

Divers appareillages et tableaux de commande utilisés par le freinteur. Le freinteur a la lourde responsabilité de commander les montées et les descentes des cages. Vigilance, sérieux, calme et rigueur sont de mise…

 

J'ai eu la chance de visiter ce puits accompagné par un ancien freinteur à la retraite. Il n'a pas résisté à la tentation de se faire prendre en photo à son ancien poste de travail et en parfait comédien il a fait semblant de se remettre aux commandes…

Villaret_freinteur_1

Clic gauche = agrandissement

Villaret_freinteur_2

Clic gauche = agrandissement


Posté par firstblogalain à 16:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

30 mai 2009

Meeting aérien sur le lac de laffrey : les canadairs font leur schow…

Le téléphone sonne… et me réveille d'une douce torpeur d'après déjeuner…

 

Mon antenne chez les pompiers me prévient que les Canadairs ont prévu un entraînement sur le lac de Laffrey aujourd'hui 29 avril 2009 entre 15 heures et 15 heures 15. Diable ! il ne faut pas louper cette occasion de faire quelques clichés. La chorégraphie aérienne de ces as du manche à balai est vraiment impressionnante et il serait bien dommage de manquer le spectacle. 

canadair_a
Clic gauche = agrandissement

canadair_b
Clic gauche = agrandissement

Les appareils photos sont prêts, les batteries chargées, les cartes mémoire vidées. En route vers le belvédère Olivier Messiaen.

Ouf j'arrive ! et… le Land Rover tractant le zodiac des pompiers chargés de sécuriser le plan d'eau passe sur la route pour se positionner. Je suis largement dans les temps.

pompier
Clic gauche = agrandissement

L'attente commence …

Le temps passe passe… L'adrénaline du début des opérations est largement dissoute, le vent du nord se renforce, les doigts s'engourdissent peu à peu, il fait de plus en plus frisquet et cette satanée "goutte au nez" qui n'arrête pas de me chatouiller.

L'imagination me joue des tours : je crois entendre et même voir un avion avec en arrière plan l'Obiou…

 

canadair_c1
 
Clic gauche = agrandissement


Mais rien et si ça continue je vais attraper la crève ! L'euphorie est bien loin, heureusement un promeneur et son chien me tiennent compagnie un bon moment (le petit animal est bien joli et son maître me fait le plaisir d'aller chercher chez lui une photo de Canadair survolant très très bas sa maison et les arbres du jardin …). Voilà qui me fait penser à une photo que j'ai prise en septembre 2002 dans des circonstances semblables : on avait l'impression que l'avion surgissait des arbres avant de se poser sur le lac.
 

 Canadair_sept02_1
Clic gauche = agrandissement

 canadair_sept02_2
Clic gauche = agrandissement

17 heures 30 … Il est temps de ranger le matériel, de boire un café brûlant à côté du poêle (en attendant peut-être un grog !)

Le lendemain même coup de téléphone… Sans doute encore "le coup du lapin" ! Dans le doute je retourne me poster. Aujourd'hui le temps est bien meilleur, le soleil brille, le ciel est dégagé, et bien vite deux pélicans jaune et rouge apparaissent dans le sud.

 

15h 28 premier cliché, la ronde infernale débute, c'est impressionnant ! quelle maestria ! quelle précision ! Parfois j'ai envie de baisser la tête tellement les passages sont serrés. Pour vous donner une idée de la "proximité" des avions de nombreuses photos qui suivent ont été faites avec un réglage focale de 28 mm …

Zoom, suivi du mouvement (un avion ça arrive vite, et ça passe au dessus de vous comme une tornade…), il ne faut pas perdre le rythme et tomber du muret ou je me suis perché.

 

canadair_f

Clic gauche = agrandissement
 

canadair_g

Clic gauche = agrandissement
 

canadair_h

Clic gauche = agrandissement
 

canadair_k

Clic gauche = agrandissement
 

canadair_m

Clic gauche = agrandissement
 

canadair_o

Clic gauche = agrandissement
 

canadair_r

Clic gauche = agrandissement

 

canadair_s

Clic gauche = agrandissement
 

canadair_v

Clic gauche = agrandissement
 

canadair_w

Clic gauche = agrandissement

 

canadair_x

Clic gauche = agrandissement
 

canadair_y

Clic gauche = agrandissement 

 

canadair_z0

Clic gauche = agrandissement
 

canadair_z1

Clic gauche = agrandissement 

Puis, après les approches, viennent les écopages…


canadair_ecopage_a

Clic gauche = agrandissement


 

canadair_ecopage_b
Clic gauche = agrandissement


 canadair_ecopage_c

Clic gauche = agrandissement


 

canadair_ecopage_d
Clic gauche = agrandissement

canadair_ecopage_e
Clic gauche = agrandissement

 

canadair_ecopage_f
Clic gauche = agrandissement

 

canadair_ecopage_g
Clic gauche = agrandissement

canadair_ecopage_h
Clic gauche = agrandissement

 

15h 43 le bourdonnement des moteurs s'éteint et les avions s'estompent dans la blancheur du Grand Serre et de l'Obiou…

 

canadair_grand_serre

Clic gauche = agrandissement

 

canadair_st_honore

Clic gauche = agrandissement 

 

392 photos en 15 minutes (presque une photo chaque deux secondes)… pas toutes bonnes mais une seule franchement floue…

Jamais je n'ai autant mitraillé. Un grand moment de plaisir photographique! (vive le numérique)

Posté par firstblogalain à 17:54 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

14 juillet 2009

Le carré magique de Valbonnais

Pour faire suite à l'agréable promenade le long du canal décrite dans l'article précédent et après la "découverte" de l'énigmatique carré magique de Valbonnais pourquoi ne pas passer la soirée, confortablement installé dans votre fauteuil en lisant le livre d'Alain Le Ninèze : "Sator l'énigme du carré magique".édité chez ACTES SUD.

 

Sator__nigme_carre_magique

Clic gauche = agrandissement de la photo

 

Voici le résumé de ce roman historique :

 

 Rome et Jérusalem, 62-67 après J.-C.

 Trente ans après Ponce Pilate, Lucius Albinus est procurateur de la province de Judée. A la demande de son oncle, Balbus Pison, sénateur romain secrètement converti au christianisme, Albinus entreprend de déchiffrer le cryptogramme sacré qui sert de signe de ralliement aux premiers chrétiens persécutés par Néron. L'enquête qu'il mène en Palestine le conduit à rencontrer les derniers témoins encore vivants du procès et de la mort de Jésus. En même temps, la révolte gronde en Judée contre l'occupant romain. Le procurateur est entraîné, malgré lui, dans la tourmente de la première insurrection juive qui aboutira en 67 à la libération éphémère de Jérusalem. De l'autre côté de la Méditerranée, à Rome, Balbus se mêle à un complot contre Néron. Il tente de pousser les chrétiens à se soulever contre l'empereur sanguinaire qui a pris à ses yeux le visage hideux de la Bête...

 Le cryptogramme évoqué dans le manuscrit d'Albi- nus a été exhumé des ruines de Pompéi en 1936 et daté de 62 après J.-C. Connu depuis l'Antiquité par des inscriptions plus tardives découvertes en divers lieux du monde chrétien, ce mystérieux carré de lettres, appelé "carré Sator", n'a jamais pu être déchiffré. Le récit de Lucius Albinus jette une lumière nouvelle sur cette énigme de l'archéologie chrétienne.

Agrégé de lettres classiques, Alain LeNinèze enseigne le français et les langues anciennes à Paris. Il a publié plusieurs essais et romans. Derniers ouvrages parus : L'Amour, fou (Autrement, 2004), La Petite Maîtresse d'école (Le Seuil, 2006).

Illustration de couverture : Sir Lawrence Alma-Tadema, Une lecture d'Homère (détail), 1885. George W. Eikins Collection. © AKG-Images

carr__magique_Valbonnais_0

Clic gauche = agrandissement de la photo

 

Pour vous donnez l'eau à la bouche en voici un cours extrait :

 

Publius Balbus Pison à son cher Lucius

Cette lettre, mon cher neveu, est un appel au secours. Il se trouve, aujourd'hui, que j'ai besoin de toi. Oui, j'ai besoin de tes lumières pour m'aider à déchiffrer le cryptogramme que tu trouveras reproduit sous ces lignes. Il faut que j'y parvienne. Il y va de ma liberté, de ma vie. Je t'expliquerai pourquoi quand je le pourrai. Je n'en ai pas le loisir pour l'instant. Aide-moi donc, mon cher Lucius ! Fais cela pour ton vieil oncle qui t'a toujours considéré comme un fils.

Je t'en remercie par avance.

Porte-toi bien.

SATOR

AREPO

TENET

OPERA

ROTAS

La première chose que j'ai vue en examinant cet étrange carré magique où des lettres tiennent lieu de chiffres, c'est la croix des chrétiens figurée au milieu par les deux tenet :

SATOR

AREPO

OPERA

ROT AS

L'idée m'est venue parce que je connais les croyances de mon oncle : peu avant mon départ en Palestine, Balbus m'avait dit, sous le sceau du secret, qu'il avait embrassé la foi du mage galiléen

 qui commençait depuis quelque temps à se répandre à Rome. Ce cryptogramme, sans doute, avait un lien avec les croyances des gens de la secte.

C'est dans cette voie que j'ai commencé à chercher. Et voici ce que j'ai fini par trouver. Si on lit le carré de droite à gauche, ce sont toujours les mêmes mots qui apparaissent :

ROTAS

OPERA

TENET

AREPO

SATOR

Si, maintenant, on les lit dans le sens vertical, de haut en bas ou de bas en haut, les lettres du carré composent toujours ces mêmes cinq mots : sator, arepo, tenet, opéra, rotas. En laissant de côté le mot arepo, qui n'existe pas dans notre langue, on peut tenter de construire un sens avec ces quatre mots : "le semeur", "tient", "les œuvres", "les roues". On peut y voir, par exemple, une formulation imagée dans laquelle "le semeur" désignerait Dieu... Dans cette hypothèse, "les œuvres" seraient celles des hommes, "les roues" seraient les rouages de l'univers, et le verbe "tenir" serait à prendre au sens figuré de "régler", "diriger". Ce qui pourrait se lire ainsi : Le semeur (Dieu) dirige les œuvres (des hommes) et les rouages (de l'univers).

 

Cette lecture, qui m'a occupé pendant une partie de la nuit, m'est apparue ce matin comme étant la seule possible. Aussi l'ai-je adressée à Balbus, avec une courte lettre où je lui disais mon désir de savoir pourquoi lui, questeur du Sénat romain, occupait son temps à déchiffrer des énigmes... N'avait-il donc pas d'autres occupations ? La vérité, c'est que je n'avais pas pris au sérieux le ton tragique de sa lettre, ce prétendu danger dont il s'affirmait menacé ; je le disais sans détour, lui faisant remarquer que la gestion des affaires de Rome, décidément, lui laissait du temps libre... Je me moquais de lui, en fait, dans cette lettre que j'ai confiée ce midi au courrier militaire impérial.


 

On a retrouvé ce carré magique dans de nombreux autres pays, en voici quelques représentations :

 

carr__magique_Valbonnais_1

 

carr__magique_Valbonnais_2

carr__magique_Valbonnais_3

carr__magique_Valbonnais_4

carr__magique_Valbonnais_5

carr__magique_Valbonnais_6

carr__magique_Valbonnais_7

carr__magique_Valbonnais_8

carr__magique_Valbonnais_9

carr__magique_Valbonnais_10

carr__magique_Valbonnais_11

carr__magique_Valbonnais_12
carr__magique_Valbonnais_13

carr__magique_Valbonnais_14

carr__magique_Valbonnais_15


 

En résumé voici une citation de J. Carcopino  au sujet de ce carré magique :

« La prière majeure du christianisme et ses symboles essentiels sont là, savamment voilés par une combinaison de la prudence romaine, de la subtilité grecque et la malice gauloise »

 

Le carré magique de Valbonnais a été classé le 30/11/1934 au titre de la législation des monuments historiques.

Posté par firstblogalain à 17:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]