14 juillet 2009

Le carré magique de Valbonnais

Pour faire suite à l'agréable promenade le long du canal décrite dans l'article précédent et après la "découverte" de l'énigmatique carré magique de Valbonnais pourquoi ne pas passer la soirée, confortablement installé dans votre fauteuil en lisant le livre d'Alain Le Ninèze : "Sator l'énigme du carré magique".édité chez ACTES SUD.

 

Sator__nigme_carre_magique

Clic gauche = agrandissement de la photo

 

Voici le résumé de ce roman historique :

 

 Rome et Jérusalem, 62-67 après J.-C.

 Trente ans après Ponce Pilate, Lucius Albinus est procurateur de la province de Judée. A la demande de son oncle, Balbus Pison, sénateur romain secrètement converti au christianisme, Albinus entreprend de déchiffrer le cryptogramme sacré qui sert de signe de ralliement aux premiers chrétiens persécutés par Néron. L'enquête qu'il mène en Palestine le conduit à rencontrer les derniers témoins encore vivants du procès et de la mort de Jésus. En même temps, la révolte gronde en Judée contre l'occupant romain. Le procurateur est entraîné, malgré lui, dans la tourmente de la première insurrection juive qui aboutira en 67 à la libération éphémère de Jérusalem. De l'autre côté de la Méditerranée, à Rome, Balbus se mêle à un complot contre Néron. Il tente de pousser les chrétiens à se soulever contre l'empereur sanguinaire qui a pris à ses yeux le visage hideux de la Bête...

 Le cryptogramme évoqué dans le manuscrit d'Albi- nus a été exhumé des ruines de Pompéi en 1936 et daté de 62 après J.-C. Connu depuis l'Antiquité par des inscriptions plus tardives découvertes en divers lieux du monde chrétien, ce mystérieux carré de lettres, appelé "carré Sator", n'a jamais pu être déchiffré. Le récit de Lucius Albinus jette une lumière nouvelle sur cette énigme de l'archéologie chrétienne.

Agrégé de lettres classiques, Alain LeNinèze enseigne le français et les langues anciennes à Paris. Il a publié plusieurs essais et romans. Derniers ouvrages parus : L'Amour, fou (Autrement, 2004), La Petite Maîtresse d'école (Le Seuil, 2006).

Illustration de couverture : Sir Lawrence Alma-Tadema, Une lecture d'Homère (détail), 1885. George W. Eikins Collection. © AKG-Images

carr__magique_Valbonnais_0

Clic gauche = agrandissement de la photo

 

Pour vous donnez l'eau à la bouche en voici un cours extrait :

 

Publius Balbus Pison à son cher Lucius

Cette lettre, mon cher neveu, est un appel au secours. Il se trouve, aujourd'hui, que j'ai besoin de toi. Oui, j'ai besoin de tes lumières pour m'aider à déchiffrer le cryptogramme que tu trouveras reproduit sous ces lignes. Il faut que j'y parvienne. Il y va de ma liberté, de ma vie. Je t'expliquerai pourquoi quand je le pourrai. Je n'en ai pas le loisir pour l'instant. Aide-moi donc, mon cher Lucius ! Fais cela pour ton vieil oncle qui t'a toujours considéré comme un fils.

Je t'en remercie par avance.

Porte-toi bien.

SATOR

AREPO

TENET

OPERA

ROTAS

La première chose que j'ai vue en examinant cet étrange carré magique où des lettres tiennent lieu de chiffres, c'est la croix des chrétiens figurée au milieu par les deux tenet :

SATOR

AREPO

OPERA

ROT AS

L'idée m'est venue parce que je connais les croyances de mon oncle : peu avant mon départ en Palestine, Balbus m'avait dit, sous le sceau du secret, qu'il avait embrassé la foi du mage galiléen

 qui commençait depuis quelque temps à se répandre à Rome. Ce cryptogramme, sans doute, avait un lien avec les croyances des gens de la secte.

C'est dans cette voie que j'ai commencé à chercher. Et voici ce que j'ai fini par trouver. Si on lit le carré de droite à gauche, ce sont toujours les mêmes mots qui apparaissent :

ROTAS

OPERA

TENET

AREPO

SATOR

Si, maintenant, on les lit dans le sens vertical, de haut en bas ou de bas en haut, les lettres du carré composent toujours ces mêmes cinq mots : sator, arepo, tenet, opéra, rotas. En laissant de côté le mot arepo, qui n'existe pas dans notre langue, on peut tenter de construire un sens avec ces quatre mots : "le semeur", "tient", "les œuvres", "les roues". On peut y voir, par exemple, une formulation imagée dans laquelle "le semeur" désignerait Dieu... Dans cette hypothèse, "les œuvres" seraient celles des hommes, "les roues" seraient les rouages de l'univers, et le verbe "tenir" serait à prendre au sens figuré de "régler", "diriger". Ce qui pourrait se lire ainsi : Le semeur (Dieu) dirige les œuvres (des hommes) et les rouages (de l'univers).

 

Cette lecture, qui m'a occupé pendant une partie de la nuit, m'est apparue ce matin comme étant la seule possible. Aussi l'ai-je adressée à Balbus, avec une courte lettre où je lui disais mon désir de savoir pourquoi lui, questeur du Sénat romain, occupait son temps à déchiffrer des énigmes... N'avait-il donc pas d'autres occupations ? La vérité, c'est que je n'avais pas pris au sérieux le ton tragique de sa lettre, ce prétendu danger dont il s'affirmait menacé ; je le disais sans détour, lui faisant remarquer que la gestion des affaires de Rome, décidément, lui laissait du temps libre... Je me moquais de lui, en fait, dans cette lettre que j'ai confiée ce midi au courrier militaire impérial.


 

On a retrouvé ce carré magique dans de nombreux autres pays, en voici quelques représentations :

 

carr__magique_Valbonnais_1

 

carr__magique_Valbonnais_2

carr__magique_Valbonnais_3

carr__magique_Valbonnais_4

carr__magique_Valbonnais_5

carr__magique_Valbonnais_6

carr__magique_Valbonnais_7

carr__magique_Valbonnais_8

carr__magique_Valbonnais_9

carr__magique_Valbonnais_10

carr__magique_Valbonnais_11

carr__magique_Valbonnais_12
carr__magique_Valbonnais_13

carr__magique_Valbonnais_14

carr__magique_Valbonnais_15


 

En résumé voici une citation de J. Carcopino  au sujet de ce carré magique :

« La prière majeure du christianisme et ses symboles essentiels sont là, savamment voilés par une combinaison de la prudence romaine, de la subtilité grecque et la malice gauloise »

 

Le carré magique de Valbonnais a été classé le 30/11/1934 au titre de la législation des monuments historiques.

Posté par firstblogalain à 17:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]