09 décembre 2009

Historique succinct des Mines en Matheysine

Petit résumé historique de l'exploitation de l'anthracite en Matheysine.

Dessin_mineurs_

Clic gauche = agrandissement

Le premier texte connu faisant explicitement référence à une exploitation minière du sous-sol Matheysin est daté de 1261.
Il s'agit d'une "déclaration fournie le pénultième novembre 1261 par les habitants de La Mure, devant les commissaires députés par le Dauphin pour la recherche de ses droits…"

On peut y lire que "les bois noirs, alpes…et toutes sortes de mines…étaient de la directe dudit Dauphin et Comte qui en était majeur seigneur."
En 1455 on trouve, enfin, un texte mentionnant clairement qu'il existait une exploitation de charbon aux environs de La Mure. Il s'agit d'un acte du Dauphin Louis II nommant un certain Guillaume de Lacfroid maître-mineur à la réserve des châtellenies de La Mure, Vizille et La Cluze , dans lesquelles pareil privilège avait été accordé à Guillaume Bas… sous réserve qu'il verse la dixième partie des mines exploitées…

Dauphin_Louis_II

Le Dauphin Louis II
Clic gauche = agrandissement

En 1640 Le Duc de Lesdiguières , pair de France, lieutenant général du Dauphiné décide d'utiliser le charbon de La Mure pour fabriquer la chaux nécessaire aux fortifications de Grenoble.

Lesdiguieres

Clic gauche = agrandissement

 

En 1768 on creusa la première galerie horizontale sous les ordres du baron de Venterol, seigneur de La Motte. L'exploitation était effectuée sans aucune méthode et les mineurs n'extrayaient que "le quarantième de la masse de houille", les accidents étaient fréquents et graves, le boisage inexistant, la circulation de l'air, et l'écoulement des eaux complètement négligés…
Les habitants disposaient plus ou moins de la libre jouissance du sous-sol de leurs propriétés. "Il a été retrouvé au fond de vieilles caves de La Motte d'Aveillans des galeries fort bien aménagées d'où nos aïeux extrayaient l'anthracite qu'ils brûlaient dans des poêles d'Allemagne".
En tout état de cause la production ne dépassa jamais 4 à 5000 tonnes par an avant 1800. De toute façon la quasi totalité du charbon extrait était vendue en Matheysine et aux alentours immédiats. Les difficultés de transport empêchaient toute exportation lointaine. La route Royale de Gap à Grenoble draina la plus grosse part du trafic. Des magasins furent établis à Pierre-Chatel et Saint Théoffrey. Il étaient alimentés à dos de mulets ou par des chars à boeufs… 

Tout changea avec l'empire et le statut Napoléonien…
La loi du 21 avril 1810 fixa les droits à concessions, organisa et encadra strictement les méthodes d'exploitation.

 

Concessions_Garnier

 

La première concession fut octroyée le 1er novembre 1805 au Peychagnard à Louis Perrin.

La concession de la Grand'Draye a été accordée le 4 juillet 1806 à Jules Giroud (entrepreneur géomètre à La Mure).

La concession des Bethoux fut attribuée le 18 septembre 1806 à Maître Tremblay (un notaire).

L'association de ces trois concessions fut le fondement de "La Compagnie des mines de La Mure".

De nombreuses autres concessions furent accordées, plus ou moins rentables certaines fermèrent rapidement…

 

01/11/1805 : Combe Ramis (François Dumollard)

Francois_Dumolard

 

François Dumollard (concessionnaire en 1873- fils du fondateur François Dumolard-le fondateur décédé en 1827)
Clic gauche = agrandissement

1805 à 1813 : Putteville
1815 : La Jonche
1834 à 1863 puis de 1903 à 1906 : Les Boisnes

28/08/1835 : :Les Chuzins ( Henri Giroud)
28/08/1835 : Prunieres (Etienne Badier)
1843 à 1863  : Saint Théoffrey
15/06/1894 : Les Marais (Germain-Bonne, Reynier, Dufour, Berthier)
02/05/1900 : Le Majeuil (Société Vaulxoise)
09/081904 : Serre Leycon (Société Baron, Faure, Reynier et cie)

A la mort de Jules Giroud, la direction de l'exploitation fut reprise par son fils Henri Giroud. Bon gestionnaire, il sut s'entourer de personnes compétentes : Etienne Rolland, Henri Bouvier.

Ces trois filles épousèrent Eugène Chaper, le marquis de Valfons et Gabriel de Reneville…

 

Henri_Giroud

Henri Giroud
Clic gauche = agrandissement

 

Eugene_Chaper

Eugène Chaper
Clic gauche = agrandissement


Paul_Henry_de_Reneville

 Paul Henry de Reneville
(fils de Gabriel de Reneville)
Clic gauche = agrandissement

Giroud, Chaper, Reneville :

L'histoire des Mines de La Mure se fera essentiellement "jusqu'à la nationalisation "autour de ces trois familles.

 

G_n_alogie_mine_A_Chr_tien

Clic gauche = agrandissement

Fleuve généalogiques des mines de La Mure : Dessin d'Abel Chrétien paru dans le "Mineur Matheysin" n° 7 août novembre 1947.
Après la guerre la France a un besoin vital d'énergie. La bataille du charbon est lancée.
Le 17 mai 1946 la loi de nationalisation est votée par l'Assemblée Nationale. La loi prend effet le 1er juillet 1947 et, de fait, la Compagnie des Mines de La Mure n'existe plus : la totalité de la compagnie est transférée à un E.P.I.C. (Etablissement Public à Caractère Commercial) qui sera appelé "Les Houillères du Bassin du Dauphiné" (H.B.D.).
Dans le même temps "Charbonnages de France" est créé pour regrouper les neuf houillères françaises : Nord-Pas de Calais, Lorraine, Aquitaine, Auvergne, Blanzy, Cévennes, Loire, Provence et Dauphiné.

Statuts_Nationalisation

Statuts de la Nationalisation
Clic gauche = agrandissement

Le 14 octobre 1946 les administrateurs des Houillères du Bassin du Dauphiné sont désignés à la préfecture de l'Isère, à l'unanimité, Louis Mauberret est nommé Président.

 

Production__HBD


Clic gauche = agrandissement 

Il est intéressant de noter que si la "Compagnie des Mines de La Mure" a bien été nationalisée, la société distribuant le charbon "La Mure" et la banque La Prudence sont restées la propriété d'actionnaires privés (famille de Marliave) et forte de son expérience et de son réseau de distribution de produits pétroliers créé dès 1936, elle prit part à la création du groupe ELF-ERAP…
La vie des H.B.D. de 1946 à sa fermeture définitive en 1997 fut longue et mouvementée…
Accidents, incendies, dégagement instantané de gaz carbonique, grèves et conflits sociaux…
Et la nouvelle tombe 1e 10 décembre 1968 M Bettancourt , ministre de l'industrie, annonce la fermeture des mines de La Mure pour 1975…
C'est le choc! Comment la mère nourricière du plateau pourrait disparaître, mourir? Toutes les certitudes de sécurité, d'emploi, d'avenir au pays s'envolent…

 

Fermeture_mine_1997

Clic gauche = agrandissement

Ce résumé succinct de l'histoire des mines de La Mure vous incitera, peut-être à creuser le sujet (ce qui va de soi concernant la mine!).
Trois ouvrages (dont sont tirées en grande partie les informations de cet article)vous permettront une approche beaucoup plus exhaustive :
La chronique des Mines de La Mure – 2 siècles de charbon (Jean Garnier)

chronique_mine_1
Clic gauche = agrandissement

La Mure en Matheysine – La volonté de vivre (C.N.R.S.)

La_Mure_en_Matheysine

Clic gauche = agrandissement

Et le Bassin Houiller de La Mure (Clovis-Henri Angelier) documentation issue du site Persée  édité par le ministère de la jeunesse, de l'éducation nationale et de la recherche.

 

Posté par firstblogalain à 17:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]